Web Camp Day 2019 : Social Media et SEO font bon ménage…

par 17 juin 2019

Web Camp Day 2019 : Social Media et SEO font bon ménage…
Les années passent et ne se ressemblent pas. Enfin il paraît… Et pourtant, après le Web Island à Nantes, nous sommes retrouvés pour la quatrième fois avec plaisir au Web Camp Day à Angers. On ne le présente plus, pas besoin, et si vraiment c’était nécessaire, vous pouvez consulter nos articles sur les éditions 2016, 2017 et 2018. Cette fois-ci, je voulais me surprendre et éviter le traditionnel chemin du référencement : ça a marché ! Voici ce que j’en ai retenu :

SEO : Google Spreadsheet, astuces et fonctions cachées pour ne plus vous en passer

Madeline Pinthon est consultante SEO chez IProspect, et vous pouvez également la retrouver sur son blog www.canyouseome.com. Reconnue dans la sphère SEO technique, Madeline a dispensé une conférence sur l’utilisation de Google Spreadsheet comme outil de référencement.

Perso, je me suis promis d’essayer les add-ons de Spreadsheet dès que j’en aurai l’occasion, ainsi que les formules présentées par Madeline pendant la conférence. D’autant plus qu’elle mettrait à disposition le tableur présenté pendant la conf, avec les formules qui vont bien (pour le SEO naturellement).

Les avantages

  • Pratique : de nombreux modules complémentaires existent ; on peut également intégrer des fonctions et des scripts personnalisés (pour concaténer, générer des listes de mots-clefs, scraper, etc.),
  • Gratuit : je ne vais pas expliquer le mot “gratuit”. C’est juste que Microsoft Excel requiert une licence payante,
  • Multi-support : vous n’aurez pas à vous soucier de savoir si vous êtes sur Windows, iOS ou Linux,
  • Des modules prêts à l’emploi : différents modules (add-ons) existent déjà pour relier les services de Google entre eux (Google Analytics, Search Analytics for Sheets) mais également des applis tierces (l’API Majestic par exemple).

Les inconvénients

Seulement quelques-uns :

  • Petit volume : pour avoir interrogé Madeline en dehors de la conférence, elle indique qu’au-delà de 10 000 lignes, Spreadsheet commence à montrer des signes d’essoufflement,
  • Lent : en fonction de la connexion disponible, Speadsheet peut parfois peiner à effectuer ses calculs,
  • Google : Spreadsheet appartient à Google. Forcément, le contenu des tableurs également (et en plus il peut s’agir de listes ultra longues de mots-clefs avec les URLs de votre site). 🙂

Stratégie de fidélisation : j’ai passé 12 mois avec vos cibles

Mathilde Delhaume, responsable communication chez AdFinitas, a étudié pendant un an auprès de ses clients (des associations) les raisons de la désaffection actuelle pour la publicité. Effectivement, je dois avouer qu’aujourd’hui les pubs m’énervent alors que je regardais avec plaisir Culture Pub (pour ceux qui ont connu) ou les vidéos Youtube du Joueur du Grenier sur les pubs (si vous ne connaissez pas, foncez, c’est un régal).

Bref, Mathilde Delhaume a procédé pendant un an à l’étude de la stratégie d’une cinquantaine de marques, non pas pour le fun, mais pour en extraire un recueil de bonnes pratiques. Sa première conclusion est d’ailleurs très intéressante : les failles des entreprises à fidéliser ne sont pas liées à la taille de la structure. Pour faire clair, que vous soyez seul ou avec 10 000 salariés, pas d’excuses 🙂

Les rythmes et fréquences du temps de prise de parole

Autrement dit, quand envoyer des emails (au moyen de campagnes) et combien en envoyer ?

  • 2 messages par mois : c’est ok,
  • 1 message par semaine : ça commence à être violent pour le client qui les reçoit (gardez en tête que vos clients ne reçoivent pas que votre newsletter).
  • attention à ne pas concentrer toute votre communication au moment du pic de Noël.

J’espère que vous ne faites pas cette tête quand vous devez ouvrir votre boîte de réception…
trop de newsletters !
Dans la mesure du possible, essayez de

  • respecter les attentes de fréquences des destinataires et fuir les rythmes extrêmes,
  • adopter un discours régulier pour introduire les temps forts sans augmenter la partie transactionnelle,
  • consolider la relation dès la rencontre pour servir vos objectifs financiers.

Quels canaux de communication ?

Attaquons directement les bonnes pratiques :

  • mixez les canaux de communication (digital, papier, téléphone) pour tester et catégoriser les appétences de vos cibles, mais privilégiez le canal qui vous a permis de recrutervotre client,
  • harmonisez la qualité des messages émis sur les différents canaux,
  • appropriez-vous et surtout systématisez les bonnes pratiques : par exemple : des signatures dans vos emails, des messages personnalisés, des remerciements systématiques, etc.

Messages clefs : le constat

  • les messages transactionnels concentrent plus de bonnes pratiques que le reste : tu m’étonnes, on les soigne ceux-là, ça ramène de la thune…
  • la newsletter est puissante sur le long terme : bah oui, ne vous attendez pas à convertir dès le premier envoi,
  • il faut soigner son premier contact : et peut-être du même coup se dissocier de son concurrent. Une astuce : personnalisez vos emails avec “Bonjour + Prénom”, plutôt que juste “Bonjour” ou pire “Madame, Monsieur”,
  • insérez des CTA (ou bouton d’appel à l’action en français) personnalisés dans vos campagnes e-mailing : comme celui juste en-dessous de ce texte par exemple.

Table ronde SEO : quelles priorités pour son référencement en 2019 ?

Une table ronde sympa avec des experts du SEO : Daniel Roch (SeoMix), Aymen Loukil, consultant SEO international et Vincent Lahaye de chez Carré d’Astuce et animée par Nicolas Robineau (Studioclick).

Que retenir ? Finalement pas tant de changements que ça pour 2019 en SEO. Les 3 piliers demeurent la technique, le contenu et la popularité.

Aymen Loukil précise tout de même que la base d’un site, c’est son contenu (sous-entendu, pas la peine de faire du netlinking vers un site vide de textes).

Table ronde : le SEO en 2019

C’est quoi un bon contenu ? C’est un contenu qui répond aux attentes des internautes, en fonction de con contexte

Daniel Roch ajoute que le contenu doit posséder un objectif : inutile de produire des textes sans viser la conversion.

Vincent Lahaye indique que les SEO doivent s’adapter et se spécialiser : certains dans la technique, d’autres dans la rédaction de contenus, d’autres encore dans le netlinking et enfin les derniers dans l’analyse de données (data analytics).

Enfin, nos 3 experts sont d’accord pour affirmer qu’il ne faut pas réduire la popularité au “simple” netlinking.

Toujours un seul mot d’ordre pur les pros du référencement naturel : testez !

Twitter

Twitter : une audience unique

Pour cette conférence plénière de fin de journée, je dois avouer que je n’ai pas noté grand chose. Je me suis laissé porter par la magnifique présentation de Twitter par Emiland de Cubber, senior marketing manager de Twitter France.

Sans rire, le charisme de l’orateur et la qualité visuelle du diaporama ont fait que j’ai suivi docilement l’histoire qui nous était racontée.

En vrac et en bref :

  • certains tweets peuvent faire changer les choses : #Balancetonporc en France, #MeToo pour dénoncer le harcèlement aux Etats-Unis,
  • sur Twitter, on est plutôt sur une attitude “Look At This !” alors que les autres réseaux sociaux prônent le “Look At Me!”,
  • l’audience de Twitter est influente (77% des utilisateurs consultent les recommandations sur Twitter) et réceptive (58% découvrent de nouveaux trucs sur Twitter).

Ça m’a donné envie de mettre plus sérieusement sur Twitter…

Prenez votre inspiration autour de 3 mini-conférences

Et c’est parti pour la dernière heure de conférence. Non pas une conf, mais trois, de vingt minutes chacune : un format sympa. Et une prise de notes allégée (très allégée même, fin de journée oblige !).

Les influenceurs et les autres

Baptiste Kotras nous explique que l’espace de publication a augmenté de manière très significative sur le web : plus besoin aujourd’hui d’être ingénieur avec 15 ans d’expérience pour créer un site Internet ou publier une vidéo.

De cette évolution technologique est née une nouvelle catégorie de population que vous connaissez sous le nom d’influenceurs. Au départ bloggeurs ou youtubeurs (il faut dire “vidéastes” aujourd’hui), ces nouveaux arrivants du web ont bâti une communauté de fidèles buvant chacune de leurs paroles.

Avec un peu d’aide des publicitaires des grandes marques, les placements de produits ont débarqués, et qui de mieux qu’un influenceur pour en assurer la promotion ?

Néanmoins, les habitudes actuelles font que nous “croyons moins” nos influenceurs préférés : c’est peut-être un placement de produit, il est peut-être payé pour ça ou pire, c’est de la pub ?

De fait, nous nous dirigeons vers une revalorisation de l’internaute lambda, qui lui aussi peut s’exprimer désormais au moyen d’avis laissés sur différentes plateformes.

La Piscine de l’Ecole 42 dans la Silicon Valley

La Piscine de l'Ecole 42

Vous connaissez l’Ecole 42, fondée par Xavier Niel à Paris ? Cette école hors norme a ouvert un second établissement au sein de la Silicon Valley (en Californie).

C’est précisément dans cet établissement qu’Alexandra Gauthier-Point a passé tout un été et nous honore de ses impressions pendant son intervention.

Bien sûr, elle a adoré apprendre à apprendre mais aussi apprendre à désapprendre. De mon côté j’aurais bien aimé échanger plus longuement avec elle, d’autant plus qu’elle organise désormais des “Learning Expeditions” à l’étranger.

Et non, la Piscine de l’Ecole 42 ne ressemble pas du tout à la photo ci-dessus : imaginez-vous plutôt une salle informatique géante équipée uniquement d’appareils Apple.

Failing is OK !

@mikrodystopies

J’avais déjà apprécié l’intervention de François Houste l’an dernier. Cette année, il a présenté ses Mykrodystopies, des tonnes de mini-histoires au sein desquelles les humains évoluent (comme ils peuvent) au milieu des robots et de l’intelligence artificielle.

François Houste s’amuse à imaginer des situations cocasses, dramatiques, incongrues. En tout cas, ça ne laisse pas indifférent. Je vous en mets deux ci-dessous :

Et je finirai par la réflexion de François Houste, à la fois juste et à la fois effrayante : “L’Humain, c’est le grain de sable. celui qui va détourner l’application idéale de son usage initial.”

Voilà c’est tout pour cette année de mon côté. Mais vu que vous êtes arrivé jusqu’ici, profitez-en pour partager l’article et jeter un oeil à nos autres publications. A bientôt !

Bénéficiez d’un diagnostic gratuit de votre site Internet !

Nous vous offrons un diagnostic de votre site : laissez-nous votre adresse e-mail et l’URL de votre site.

Tester mon site

12 Partages
Partagez12
Tweetez
Partagez